20 idées pour voir les choses positivement

Partage

Il n’est pas toujours évident de voir les choses positivement.

Parfois on pense tout avoir, et pourtant on se sent vide. On a un lieu où vivre que l’on aime. Un travail que l’on aime et bien rémunéré. Une voiture qui nous satisfait. On est beau, belle, intelligente, drôle, ouverte d’esprit, avec de saines habitudes de vie. Bref, on en est au point où l’on s’aime suffisamment pour rire de ses défauts ouvertement qu’ils soient physiques, ou autres, sans honte ni retenue.

Pourtant, il semble être difficile d’être aimé. Et par être aimé, je ne parle pas de nos collègues, de notre famille ou de nos amis. D’être aimé d’amour par un compagnon (homme ou femme selon tes intérêts) de vie.

Parfois, être seule est agréable, apaisant. Pas de responsabilité autre que celle qui nous touche, pas d’émotions, pas de drame, pas de compromis, la liberté à l’état pur. Parfois être en couple est agréable aussi. Sentir qu’une personne nous aime et sera là pour nous quoi qu’il arrive. Une personne qui est présente pour prendre soin de nous, nous faire rire, nous changer les idées, partager, etc.

Et parfois, lorsque l’on est en couple, on désire être célibataire et lorsque l’on est célibataire on souhaite être en couple. Bref, on est jamais satisfait.

Présentement, je suis seule. Et j’adore ma vie seule. Cependant, il m’arrive, par période, de ressentir un vide. Celui de sentir l’amour d’une personne, sa présence, que ce soit dans la pièce d’à côté où à travers ses textos séparée par plusieurs kilomètres. Quand je regarde les couples (heureux) autour de moi, je les envie (parfois) et je me demande pourquoi pas moi?

Souvent, je me dis que ce doit être mon caractère, mes défauts, ce que je recherche, que je suis trop difficile, pas assez facile d’approche, que je ne sors pas suffisamment, et la liste continue ainsi.

Parfois, je me dis qu’il doit bien y avoir quelqu’un pour moi sur cette planète qui doit me convenir. Mais… si jamais on ne se rencontrait jamais?! Entre lui et moi, il y a tous les échecs, les rencontres qui n’ont menée à rien, la frustration, la désillusion… et si on se manquait? Où que nos chemins ne finissent pas par se croiser, car l’un ou l’autre aura abandonné trop vite?

Être en couple n’est pas un besoin ou une obligation, mais c’est un fantasme que nous partageons tous. Celui de trouver LA bonne personne pour nous. N’importe qui, à un moment où à un autre, pense à ce que la vie pourrait être à deux avec cette personne formidable.

C’est temps-ci, j’y pense. C’est peut-être l’hiver ou le fait que ça 6 mois que je n’ai pas rencontré quelqu’un de nouveau dans ma vie. Où bien les menstruations. Tellement de facteurs peuvent déterminer notre humeur, notre état émotif.

Mais la question que je me pose réellement, c’est… Comment faire pour faire disparaître ce vide? Car, je n’ai pas réellement envie de tomber en couple avec le premier venu sur un coup de tête, vu ce que cela m’a apporté par le passé. Et j’aime tout de même ma vie tel qu’elle est et ma propre compagnie.

L’histoire c’est que la vie c’est 10% des situations qui nous arrivent et 90% de comment nous y réagissons. Donc, en gros, 90% du temps nous contrôlons ce qui se passe. Nous avons juste à voir le côté positif des choses.

Tiens! Je vais commencer ici et maintenant. Avec toi. Peut-être que si ta vie à quelques lacunes cela te permettra de la voir différemment.Toi aussi.

Donc,

  1. J’aime mon travail, les patrons sont très humains, accessibles, et tout est relativement flexible au niveau de l’horaire.
  2. J’aime mes collègues, une des plus belle « gang » qui m’ait été donné de connaître, ils sont comme une deuxième famille pour moi.
  3. J’aime mon appartement, même s’il penche beaucoup, j’y suis bien et je m’y sens chez moi.
  4. J’aime mes amis, même s’il sont à Saint-Jérôme, ils trouvent le temps, dans leur emploi du temps occupé, et le moyen de me visiter où de me recevoir.
  5. J’aime mon chat. Elle est une présence dans la maison, un substitut d’amour et c’est comme un enfant pour moi.
  6. J’aime mon mode de vie entraînement/nutrition. Même si parfois cela peut sembler beaucoup de rigueur et de discipline, l’énergie et les résultats que cela me procure en valent clairement la peine.
  7. Je suis reconnaissante de la santé dont je fais preuve. Beaucoup de personne sont malgré eux faible au niveau du système immunitaire ou autre, alors que moi j’ai la chance d’avoir mes deux jambes, bras, yeux, et tout ce qui va avec. J’ai la liberté de mes mouvements.
  8. Je suis reconnaissante du luxe que j’ai. J’ai un bureau en « L », un ordi performant pour poursuivre ma passion, une bibliothèque rempli de livre de développement personnel, une salle d’entraînement avec tout ce qu’il me faut, un lit, des électros, un toit.
  9. Je suis reconnaissante d’avoir une voiture qui m’amène du point A au point B et d’Avoir les moyens de la faire rouler.
  10. Je suis reconnaissante d’avoir une carte de crédit. Malgré le fait que c’est un couteau à double tranchant, j’ai un « Back up » et les endroits où l’on peut acheter seulement par le biais du carte de crédit me sont accessibles.
  11. Je suis reconnaissante d’avoir une famille qui même à distance est là pour moi, m’écouter, m’épauler et me conseiller sans me juger.
  12. Je suis reconnaissante de ne plus être dans une relation malsaine et d’avoir maintenant le choix de qui je désir laisser entrer dans ma vie ou pas.
  13. Je suis reconnaissante d’avoir la possibilité de déménager à Montréal pour le travail sans causer préjudice à mon conjoint ou enfant, car je n’en ai pas.
  14. Je suis reconnaissante de connaître beaucoup de choses sur la vie à seulement 25 ans ce qui me permet de faire des erreurs, mais aussi des choix assez tôt pour pouvoir créer un meilleur future jeune.
  15. Je suis heureuse d’avoir pu travailler à mon compte pendant plus d’un an, d’en vivre et d’avoir découvert ma fibre entrepreneurial.
  16. Je suis reconnaissante que des gens que je connais grâce au réseau sociaux seulement, mais assez fait confiance pour que je les aide à prendre en main leur santé physique et nutritionnelle pour se sentir mieux dans leur corps.
  17. Je me sens privilégié de pouvoir partager ce que je vis et ce que j’apprends via mon Blog à qui le veut bien et peut-être aider ou inspirer une personne qui en avait besoin à repartir à neuf ou mieux.
  18. Je me sens privilégié d’avoir les moyens de faire une épicerie relativement convenable sans avoir à devoir enlever 3 pommes sur 5 de mon paniers, car j’ai ma mère ou soeur malade en chaise roulante et nullement autonome à m’occuper en plus d’être étudiante.
  19. Je me sens chanceuse de pouvoir faire une différence dans la vie des gens qui l’ont encore moins facile que moi et qui trouve malgré tout, toujours le moyens de sourire et de voir le bon côté.
  20. Je me sens privilégié de pouvoir rencontrer des gens qui en ont moins que moi et apprendre d’eux afin d’être une meilleure personne et reconnaissante de tout ce que j’ai.

Finalement, être seule ce n’est pas si déprimant. Ressentir un vide, ça arrive. Au meilleur d’entre-nous. L’important c’est comment on décider de « dealer » avec ça. Est-ce que l’on déprime en disant que personne voudra de nous, que la vie c’est de la merde, ce n’est pas facile et que quelque chose cloche avec nous? Ou au contraire, on note ce sentiment négatif et on pense à tout ce que l’on a déjà et en conclu que ça viendra lorsque cela viendra?

On ma récemment dit que trouver l’amour, c’est le projet d’une vie.

Beaucoup pensent l’avoir trouver et se couche en pleurant chaque soir. Alors ce que je pense, c’est que c’est correct de se sentir moins bien parfois, car on est seule et que l’on aimerait être serré très fort dans les bras d’une personne qui nous aime peu importe ce que l’on a fait, qui ont été ou qui l’on peut être parfois. Cependant, il faut savoir se ressaisir et apprécier tout ce que l’on a déjà pleinement pour accueillir cette personne qui saura embellir notre quotidien déjà bien établi.

Marjorie -xox-

Partage

Marjorie Beaudet

Je suis Marjorie Beaudet, fondatrice de Les petits Succès et de son académie en ligne Les petits Succès Académie. J’ai commencé mes 14 premières années de vie en France, à Bordeaux, pour ensuite m’installer au Québec en 2005. J’ai commencé mes études en droit ainsi que mon expérience professionnelle en notariat, pour ensuite me rendre compte que ce n’était pas pour moi. J’adore le droit, mais comme intérêt pas comme carrière. C’est au travers du développement personnel et de beaucoup d’introspection que j’ai découvert ce qui me drive vraiment dans la vie, et c’est d’aider les femmes à s’accepter et être bien avec elles-mêmes. Alors j’ai fait un virage à 180 degrés, pris mon courage à deux mains et j’ai tout recommencé de zéro. J’ai décidé de faire ce qui est bon pour moi et non ce que les autres attendent de moi.

Leave a Reply

Your email address will not be published.