Ce que la Mononucléose m’a appris

Partage

La Mononucléose… mais quel est cette chose? Juste afin de m’assurer que nous partons ensemble sur la même page, je vais brièvement te décrire cette merveilleuse maladie où le seul remède se trouve être notre système immunitaire gravement affaibli par la maladie en question.

La Mononucléose, c’est une maladie issue de la famille de l’herpès (Et non pas la même que l’on retrouve sur ces lèvres, du haut ou du bas) tout comme la varicelle. Ce n’est pas une maladie sexuellement transmissible, c’est une maladie « salivement » transmissible. Oui, tu as bien compris, un baiser et, non tu ne meurs pas, mais tu agonises plusieurs mois. Sournois n’est-ce pas?

Les symptômes les plus connus sont: fièvre, fatigue (pendant plusieurs mois), ganglions enflés, amygdalite pendant plusieurs semaines, perte de concentration, courbatures, et j’en passe. Et comme je l’ai précédemment mentionné, il n’y a pas de traitement, car notre corps doit s’immuniser pour ensuite laisser le virus endormie et faire en sorte qu’on ne puisse plus le ravoir (comme la varicelle!).

Maintenant, qu’est-ce que cette chose qui nous fait lentement souffrir à bien pu m’apprendre et continue de m’apprendre.

Pendant tout ce temps a dormir toute la journée ou devoir rester au lit par manque de force à écouter des émissions, une seule chose me trottait dans la tête. REVENIR AU GYM le plus tôt possible. C’est tout ce à quoi je pensais (et pense encore!), avec retourner au travail bien entendu, car un mois sans salaire ça aide pas à payer le loyer!

Cette envie d’aller au gym, m’a fait réaliser que rien n’arrive assez vite. On est TOUJOURS pressé de tout avoir tout de suite et maintenant. Comme avec mes entreprises, j’y crois tellement que je veux expérimenter le succès qu’elles méritent tout de suite et MAINTENANT!

Cependant, il y a des étapes à franchir. Comme tout dans la vie, il faut commencer quelque part (souvent au bas de l’échelle) et avec constance et patience on finit par récolter le fruit de nos efforts. La mononucléose c’est pareil! J’ai essayé pleins de remède de grand-mère en espérant que ça passe plus vite, mais rien n’y faisait. Jusqu’à ce que je comprenne, qu’appliquer une fois ou deux ses remèdes n’allait pas tout changer du jour au lendemain, mais qu’avec le temps, la patience et la constance à les appliquer, ma convalescence pourrait prendre de la vitesse et finir plus rapidement.

Depuis que j’ai décidé d’appliquer chacun de ses remèdes tel que recommandé à chaque jour, les choses vont mieux. Je ne suis pas remises, mais ça s’améliore! Ce que j’ai découvert aussi, c’est d’être positive et de se concentrer sur ce que l’on contrôle. Cette maladie est bénigne, mais m’a fait comprendre que tout peu arriver à chaque instant. On ne sait jamais quand la maladie va frapper ou même un véhicule.

Il faut vraiment apprécier ce que l’on a sans jamais le prendre pour acquis. La santé c’est primordiale, si on veut continuer à travailler, faire ce qui nous passionne, bouger, passer des moments de qualité avec la famille etc.

Notre envie de tout avoir tout de suite et maintenant nous pousse à notre perte. On mange du fast food, car on ne prend pas le temps, certaines personnes font des régimes dangereux pour la santé ou utilises des wraps en espérant utiliser un raccourcis, on a tous tendance à vouloir prendre la voie de la facilité pour arriver à nos fins et il s’avère que cela nous prend plus de temps à réussir au final.

Pourquoi ne pas faire les choses correctement avec le temps que cela requiert afin de ne pas mettre notre santé en danger, d’apprendre ce qu’est travailler fort pour réussir?

Il faut vraiment que l’on apprenne dès aujourd’hui à apprécier ce que l’on a même si ce n’est pas ce que l’on veut dans un future proche ou lointain. Il faut apprécier chaque journée le plus possible et même si elle ne s’annonce pas jolie, c’est à nous de faire en sorte de la rendre belle. Notre temps ne nous sera jamais retourné, alors tâchons de le dépenser intelligemment en faisant en sorte que chaque journée compte.

Partage

Marjorie Beaudet

Je suis Marjorie Beaudet, fondatrice de Les petits Succès et de son académie en ligne Les petits Succès Académie. J’ai commencé mes 14 premières années de vie en France, à Bordeaux, pour ensuite m’installer au Québec en 2005. J’ai commencé mes études en droit ainsi que mon expérience professionnelle en notariat, pour ensuite me rendre compte que ce n’était pas pour moi. J’adore le droit, mais comme intérêt pas comme carrière. C’est au travers du développement personnel et de beaucoup d’introspection que j’ai découvert ce qui me drive vraiment dans la vie, et c’est d’aider les femmes à s’accepter et être bien avec elles-mêmes. Alors j’ai fait un virage à 180 degrés, pris mon courage à deux mains et j’ai tout recommencé de zéro. J’ai décidé de faire ce qui est bon pour moi et non ce que les autres attendent de moi.