Vouloir gagner? Est-ce réellement important?

Partage

Ah, avoir raison! Souvent, une faculté que l’on attribue aux femmes. Les hommes aiment souvent dire « Même si j’ai raison, je sais que je n’ai pas raison avec ma femme ».

Qui d’autre la souvent entendu?

Mais bon… Saches que bien évidemment, il n’y aurait ni disputes, ni argumentations si personne ne voulait avoir raison. Car, il faut vouloir avoir raison pour argumenter ou mener une dispute à bien, et pour ce faire être minimum deux. Alors quand un homme dit s’être disputé avec sa femme, sans avoir essayé d’avoir raison, il MENT!!!

Souvent, le besoin d’avoir raison provient de la fierté et de l’orgueil, du fait que nous ne voulons pas perdre la face, se faire marcher sur les pieds, vivre une injustice et la liste peut continuer ainsi.

Et je vais t’avouer quelque chose, lecteur/lectrice, je plaide coupable à l’envie irrésistible d’avoir raison. Du moins, je plaidais coupable.

Car, forte heureusement, j’ai mûri, mais surtout fait une énorme introspection concernant le sujet.

Je suis française, une femme, et bornée avec non pas un sale caractère, mais DU caractère et tout un, je l’avoue. Bref, selon la légende, j’ai pas mal tous les pré-requis pour être bien chiante, entêtée et une maître dans l’art d’avoir toujours raison.

Et c’était le cas, j’étais même devenu une ninja, ou même une guerrière en quête de nouveau combat à gagner et nouvelles comptés à conquérir. Et je gagnais! Si jamais mon adversaire s’avérait plus tenace que les autres, je lui sortais mes yeux rempli de fusils, mon air bête le plus puissant et un silence aussi tranchant qu’une épée Samouraï, tellement que même moi je me serai cédée!

Cependant, mon conjoint actuel est un « j’ai raison » aussi. Un orgueilleux dans l’âme qui serait prêt à vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Encore une fois, j’étais suffisamment tenace pour « gagner » relativement souvent, et pour être honnête, quand je pense avoir raison, j’ai généralement raison (sans blague), et quand j’admets avoir tord, je m’excuse 3-4jours plus tard (tu sais… l’orgueil) ou je reste silencieuse (comme la lame tranchante d’une épée samouraï toujours).

Alors tu vas surement te demander pourquoi je vais t’expliquer l’importance de cesser d’avoir raison, si la majorité du temps j’estime avoir raison. Il n’y a rien là. Et pourtant…

Même si la majorité du temps, je finissais par être vainqueur de cette joute verbale, le climat était tendu, la répétition de la chose était lourde, et notre couple en pâtissait.

ll fallait faire quelque chose. Et tu as beau répéter à l’autre de changer, la seule personne que tu contrôle dans cet univers, c’est toi…et toi seul!

Il fallait donc, que je fasse quelque chose. Admettre que j’ai tord alors que j’ai raison? Ah, ça non! Je déteste l’injustice ardemment. Alors que faire?

Après mûres réflexions et introspections, j’ai finalement eut une révélation. J’ai finalement compris au fil des joutes verbales avec mon copain, quelque chose. Quelque chose qui allait COMPLÈTEMENT changer ma façon de voir les choses, mais aussi notre couple.

En réalité, il n’est pas nécessaire d’avoir raison. Tout simplement.

Je m’explique.

Il n’est pas nécessaire que L’AUTRE personne acquiesce que nous avons raison. L’important c’est que tu sois en accord, TOI, avec ce que tu dis et ce qui est.

Rarement, dans la vie, les gens seront d’accord avec toi sur tout. Et il est tout à fait légitime d’expliquer le fils de ta penser et d’écouter leurs explications concernant leur point de vue.

Peut-être que tu verras les choses autrement, peut-être que certains points te percuteront et te feront assouplir ton opinion ou peut-être même qu’ils exprimeront leurs idées sans jamais t’en convaincre d’une seule. Et l’importance dans cet échange verbal est la compréhension.

Il n’est pas nécessaire que tu sois d’accord avec ce que les autres disent ou pensent, mais il est important que tu comprennes leur point de vue et même j’irai plus loin que tu comprennes POURQUOI ils voient les choses ainsi (culture, traditions, valeurs familiales, valeurs personnelles, éducation, etc.).

À partir du moment où TOI, tu comprends ce que l’autre veut dire et pourquoi, que tu as exprimé toi aussi tes pensées et que tu as décidé de camper sur tes convictions, de revoir certaines de tes croyances ou même de changer d’opinion, il n’y a plus rien d’important. Tu n’as pas besoin de l’approbation de l’autre. Tu n’as pas besoin que l’on soit d’accord avec toi ou que l’on te vénère comme étant la grande prêtresse de cette maison ayant la science infuse et que tout ce que tu dis est parole d’évangile.

Tu as juste besoin de croire en toi, en tes propos, valeurs et visions des choses. Et si la personne en face de toi, ne veut rien comprendre, ne pense pas comme toi et refuse d’abdiquer… WHO CARES? On s’en fou! Ça ne changera RIEN à ta situation actuelle à vrai dire.

Tu n’auras pas plus d’argent dans ton compte en banque, ni une plus grosse maison, de meilleurs amis, une plus belle voiture, plus de vacance, un boss moins cons, etc., etc.

En réalité, que tu es raison n’a aucun impact dans ta vie, si ce n’est que de ton amour propre.

Tu perds ton temps et ton énergie pour des choses FUTILES! Et même ta santé, à t’infliger autant de stress.

Et si jamais, tu veux avoir raison en couple, car ton compagnon n’est pas comme si ou comme ça et ne fait pas si ou ça ou ne pense pas comme si ou comme ça. Si tu n’es pas capable de le prendre tel qu’il est, bien change de compagnon (a.k.a. Copain, conjoint, concubin et cie)!

Ce n’est pas plus compliqué que ça. Que ça fasse 6 mois que vous êtes ensemble ou même 7 ans, s’il ne te correspond pas dans tes valeurs les plus importantes, sur tout ce qui est intrinsèques à tes besoins, il n’est pas la bonne personne pour toi, et ce sera que de te rendre service et de lui rendre service que de vous laisser aller. À un moment donné, il faut savoir s’arrêter de courir partout et de prendre une pause…pour soi. De prendre le temps d’analyser notre vie et d’estimer si elle nous convient ou pas.

Bien-sûr, je ne dis pas de tout lâcher dès que quelque chose ne va pas, mon conjoint et moi avons travaillé fort, TRÈS fort même, pour en arriver au type de relation que nous avons actuellement. Et pourtant nous sommes deux personnes TRÈS différentes. Nous n’avons pas eut la même enfance, nous venons de deux pays différents (je viens de France), et je suis une femme de caractère! Cela dit nous avons les deux le désir d’évoluer en tant qu’être humain et de devenir la meilleur version possible de nous-même et c’est par ce qui nous réuni que l’on trouve la force d’avancer ensemble et de régler les choses.

Et c’est possible pour toi, mais il faut que tu comprennes une chose, si ta vie ne te plait pas telle qu’elle est ou que certaines situation ou certains domaines ne sont pas comme tu l’espérais, il est toujours possible de changer. Pour cela, il te faudra changer quelque chose et souvent… c’est nous…que nous devant changer… soit… TOI!

Devenir la meilleure version possible de nous-même, nous amène à dessiner la meilleure vie possible pour nous et de la matérialiser. Souvent, on dit que tout ce que notre vie attend pour changer, c’est que nous changions. Et c’est vrai.

Sois la personne que tu aimerais côtoyer, soit ton propre idole et cesse d’avoir raison.

Partage

Marjorie Beaudet

Je suis Marjorie Beaudet, fondatrice de Les petits Succès et de son académie en ligne Les petits Succès Académie. J’ai commencé mes 14 premières années de vie en France, à Bordeaux, pour ensuite m’installer au Québec en 2005. J’ai commencé mes études en droit ainsi que mon expérience professionnelle en notariat, pour ensuite me rendre compte que ce n’était pas pour moi. J’adore le droit, mais comme intérêt pas comme carrière. C’est au travers du développement personnel et de beaucoup d’introspection que j’ai découvert ce qui me drive vraiment dans la vie, et c’est d’aider les femmes à s’accepter et être bien avec elles-mêmes. Alors j’ai fait un virage à 180 degrés, pris mon courage à deux mains et j’ai tout recommencé de zéro. J’ai décidé de faire ce qui est bon pour moi et non ce que les autres attendent de moi.