Comment garder sa motivation?

Partage

Nous avons tous le rêve et l’envie, je dirai, d’être discipliner et de garder nos nouvelles habitudes de vies intégrer dans notre routine. Mais voilà, ce n’est pas aussi facile.

Cet article, ironiquement, je l’écris à la demande d’un ami. Il a commencé à bien manger et s’entraîner à mon contact! Et maintenant, il a succombé à son pêché mignon numéro un…la bière. Mon dieu qu’il aime cette bière. Si la bière pouvait être une femme, il se serait marié avec, dès le premier regard! Reste que son amour ne l’aide pas côté santé et forme physique. Et par conséquent, il avait des difficultés à suivre les entraînements, et à fini par arrêter. Il compte reprendre, mais il ne trouve plus la motivation. Il m’a, donc, demandé de rédiger cette article pour tous ceux et celles qui se trouvent dans la même position que lui, afin que vous puissiez mettre en place une contre attaque. Alors voici mes astuces!

Tout part du contrôle. La seule personne que l’on peut contrôler c’est nous-même et malheureusement, nous sommes la personne que nous avons le plus de misère à contrôler!

Pour avoir un meilleur contrôle de nous-même, il faut avoir une meilleure attitude. Il faut impérativement que tu sois positif et que tu te donnes des défis. Être constamment “challenger” te permet de toujours avoir un but, un objectif, plus grand que toi. Aussi, le fait d’avoir un objectif te permet de repenser, lorsque tu manques un entraînement ou quelque chose, à ce qui est le plus important. Le défi que tu t’es donné ou l’émission à la télé?

Aussi, pour rester motiver, il ne faut pas succomber à la tentation! Rester discipliner est la meilleure solution. Si tu ressens un coup de paresse que tu n’as pas envie de bouger ou de faire à manger, ne succombes pas! Parles-toi! Tu es supposé être rendu à un stade où tu sais reconnaître de la paresse et tu es censé être capable de te parler et de savoir que ce que tu veux en ce moment n’est pas réellement ce que tu veux plus tard. Tu veux être en forme, bien dans ton corps et actif. Tu n’as pas envie d’être dans un état semi-végétatif sur le sofa à attendre que la journée ce termine!

Alors hop! Tu fais ce que tu as à faire, sois fière de toi et reposes-toi après. Pour t’y aider, mets toi des ultimatum. Habilles-toi en tenu de sport, et ne te couches pas tant et aussi longtemps que tu n’auras pas fait ce fichu entraînement!

J’ai des participantes à mes défis aussi qui ont décidé de se punir pour les tricheries imprévus. Personnellement, je n’aime pas le mot punir, mais j’aime voir ça comme étant “subir les conséquences de ses actes”. Donc, entre autre, elles font 40 squats, ou des push-up, etc. Et elles aiment ça, car elles se sentent bien et mieux aussi niveau culpabilité. Ça peut être une autre façon de fonctionner. Si tu manques un entraînement, tu t’enlèves un repas de triche.

Il est également important d’avoir un partenaire d’entraînement, quelqu’un qui s’entraîne avec nous ou bien de son côté, mais qui a le même rythme que nous. Ceci nous tiens engagé et nous oblige à rendre des comptes à quelqu’un qui saura nous pousser dans le derrière si on manque à nos engagements. Donc, si vous voulez vous donner des conséquences lorsque vous n’avez pas fait d’entraînement, mentionnez à votre partenaire d’entraînement les règles et quand vous ne les avez pas suivi . Cette personne sera en mesure de vous aider à suivre vos engagements.

Autant que nous savons ce qui est bon pour nous, autant que nous avons de la misère à l’appliquer. Parfois les émotions prennent le dessus, et c’est ce qui est le plus dure à gérer, et nous les mangeons en restant écrasé sur notre sofa avec un pot de crème glacé (stéréotype, je sais!).

Alors penses différemment et reprends le contrôle de tes pensées, actes et décisions!

Et toi, as-tu été en contrôle cette semaine?

Partage

Marjorie Beaudet

Je suis Marjorie Beaudet, fondatrice de Les petits Succès et de son académie en ligne Les petits Succès Académie. J’ai commencé mes 14 premières années de vie en France, à Bordeaux, pour ensuite m’installer au Québec en 2005. J’ai commencé mes études en droit ainsi que mon expérience professionnelle en notariat, pour ensuite me rendre compte que ce n’était pas pour moi. J’adore le droit, mais comme intérêt pas comme carrière. C’est au travers du développement personnel et de beaucoup d’introspection que j’ai découvert ce qui me drive vraiment dans la vie, et c’est d’aider les femmes à s’accepter et être bien avec elles-mêmes. Alors j’ai fait un virage à 180 degrés, pris mon courage à deux mains et j’ai tout recommencé de zéro. J’ai décidé de faire ce qui est bon pour moi et non ce que les autres attendent de moi.

Leave a Reply

Your email address will not be published.