Comment prenons-nous du poids?

Partage

Il y a deux façons de prendre du poids. Oui, oui, PRENDRE du poids et non en perdre.

L’une est en multipliant les cellules graisseuses, l’autre en les grossissant.

L’une est réversible (fiou), alors que l’autre non (oulala).

D’après-toi laquelle est réversible? La façon où les cellules se multiplient ou celle où elles grossissent?

La réponse est la deuxième façon. Si ton corps grossis les cellules graisseuses déjà existantes, il t’est encore possible de perdre du poids au point de revenir au poids que tu as déjà été ou d’atteindre le poids que tu aimerais avoir.

Si ton corps multiplie les cellules graisseuses, statistiquement parlant, il te sera possible de perdre, à long terme, 10% de ton poids actuel. Donc, par exemple, si tu fais 200lbs (100kg), il te serait possible d’en perdre 20 (10kg) à long terme.

Pourquoi long terme?! Car, une perte de poids avec restrictions alimentaires (donc un régime où l’on calcul ses portions) peut faire des “miracles”, mais seulement à court terme, car d’un point de vue physiologique, si ton corps multiplie les cellules graisseuses, il ne sera pas possible à long terme de maintenir une tel perte.

Aussi, il faut prendre en compte les aléas de la vie. Au début d’un régime ou d’un système de contrôle des portions, nous sommes motivés et faisons le choix de suivre un tel programme. Cependant, cela se corse avec le temps. Nous pouvons vivre une grossesse, des décès dans la famille, des problèmes financiers, un nouvel emploi avec nouvel horaire, et la liste est longue.

Par conséquent, d’un point de vue émotionnel, il est difficile de se contenir et de ne pas vouloir apaiser nos inquiétudes dans la bouffe et de ne pas reprendre quelques livres (kilos).

Donc, que faire?

Si nous sommes du type à multiplier les cellules graisseuses devons nous abandonner?! Accepter nos rondeurs et manger comme bons nous sembles?

Ou devons-nous essayer de nouveaux régimes, de nouvelles techniques et recommencer continuellement?

Première des choses, il est difficile de savoir de quel type nous sommes lorsqu’il s’agit de prendre du poids, la façon réversible ou non.

Deuxième des choses, à mes yeux il est important de comprendre que le processus de perte de poids ne doit pas être enclenché dans l’unique but de parfaire un idéal de beauté, mais bien pour une question de santé. Nous sommes littéralement ce que nous mangeons.

Troisième des choses. N’as-tu pas remarqué que tu vas généralement te jeter sur la bouffe lorsqu’un événement imprévu ou bouleversant va survenir dans ta vie? Changement d’emploi, changement d’horaire, décès, perte financière, et la liste peut continuer ainsi longtemps.

Et lorsque le moral est au beau fixe, que tout va relativement bien, tu as tendance à manger ce qu’il faut, suffisamment et moins grignoter.

Cela ne veut pas dire qu’en temps normal quand tout va bien tu manges parfaitement bien, mais que lorsque tu es positive et que ta vie suit un certain équilibre, tu seras plus enclin à faire des choix éclairer ou mettre en pratique ce que tu auras appris sur le choix d’aliments entiesr et sains, ainsi que les méthodes de préparation et de cuissons, les moins grasses possible.

Donc, pour conclure, selon moi, il est impératif que tu te concentres sur ce qui ne va pas bien dans ta vie. Cibler ce qui génère des pensées négatives et de régler le tout, afin de reprendre le dessus et de pouvoir créer des changements positifs.

Tout faire d’un coup drastiquement pourrait créer des résultats, mais à court terme seulement.

Règle ton sommeil, tes fréquentations, tes problèmes d’argent, tes deuils, etc., le plus possible, afin d’avoir la tête et l’esprit léger pour être apte à t’occuper de ta santé et de toi-même encore plus en profondeur.

Partage

Marjorie Beaudet

Je suis Marjorie Beaudet, fondatrice de Les petits Succès et de son académie en ligne Les petits Succès Académie. J’ai commencé mes 14 premières années de vie en France, à Bordeaux, pour ensuite m’installer au Québec en 2005. J’ai commencé mes études en droit ainsi que mon expérience professionnelle en notariat, pour ensuite me rendre compte que ce n’était pas pour moi. J’adore le droit, mais comme intérêt pas comme carrière. C’est au travers du développement personnel et de beaucoup d’introspection que j’ai découvert ce qui me drive vraiment dans la vie, et c’est d’aider les femmes à s’accepter et être bien avec elles-mêmes. Alors j’ai fait un virage à 180 degrés, pris mon courage à deux mains et j’ai tout recommencé de zéro. J’ai décidé de faire ce qui est bon pour moi et non ce que les autres attendent de moi.