Et si j’osais…

Partage

Dimanche après-midi, alors que j’étais en train de me préparer mes repas de la semaine, je vois-tu pas que Marjorie fait un post sur le groupe Facebook #Jesuismonpetitsuccès pour avoir de nouveaux collaborateurs… voilà, il ne m’en fallait pas plus pour que je me mette à y penser, mais à y penser sérieusement!

Car voyez-vous, j’ai toujours aimé écrire autant que lire. À l’école, les cours de français ont toujours été dans mes matières préférées; d’ailleurs depuis mon adolescence, j’écris dans un journal intime (j’y passais plus ma frustration que d’autre chose, mais au moins, ça avait le mérite d’être sincère  hahaha!).

Donc, je suis là, en train de cuisiner et mon hamster roule à cent mille à l’heure!!! J’ai des idées plein la tête (que je me dépêche d’écrire dans un carnet, car j’oublie souvent). Et tout à coup, les doutes s’installent… et si je ne réussissais pas, et si mon texte est mauvais, et si, et si… et c’est en m’installant au clavier de mon ordinateur que l’idée d’un premier article me vient en tête, en s’inspirant de ce que je vis présentement. Voilà! Je vais écrire sur les opportunités qui se présentent à nous sans crier gare!

En général, je suis quelqu’un d’assez confiant en la vie (pas en moi, nuance! Je travaille là-dessus par contre haha!). J’ai vécu beaucoup de drame, et ce, dès mon plus jeune âge. Mais à chaque fois, la vie m’a toujours donné ce que j’avais besoin. Un exemple, lors de ma séparation d’avec le père de mes enfants en 2011, il est parti avec le meuble de TV, la TV ainsi que la chaîne stéréo; ayant trois enfants de 7, 9 et 11 ans dont j’avais la garde, une TV était essentielle ma santé mentale, car je n’avais pas la force de gérer ma séparation, mon travail, les repas, les devoirs, et je désirais que mes enfants se sentent le moins pénalisés possible (on choisit nos batailles!). On s’entends que je ne suis pas restée dans mon salon à brailler ma vie (bien un peu, je vivais quand même une séparation!), j’en ai donc parlé autour de moi. Finalement, dans la même semaine, j’ai eu une TV (OK, je suis passée d’un écran plat à une vieille TV, mais j’en avais une!) et j’ai récupéré un vieux meuble de TV que nous avions dans le temps. J’avais ce qu’il me fallait! Et c’est arrivé souvent dans ma vie, peut-être que toutes les malchances que j’ai eu se sont équilibrés ainsi, mais le but est de vous faire comprendre que parfois la vie nous donne des opportunités sur lesquelles nous devons sauter! Et parfois, ce ne sont pas celles qu’on veut et on est peut-être déçus, mais si on se laisse une chance d’essayer d’avancer avec les opportunités qui se présentent, on se fait un cadeau surprise, car on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve…pour votre info, maintenant j’ai trois TV à écran plat!!! 😀

Est-ce qu’on va se planter? Peut-être! Mais, quant à moi, ça vaut toujours mieux que de rester à ne rien faire, se plaindre de sa vie et de se victimiser.

Je veux mettre un bémol ici, car certains d’entre nous ne désirent pas plus de la vie et c’est correct, ces derniers ne se plaignent généralement pas, ils sont satisfaits et reconnaissants de la vie qu’ils mènent.

Toutefois, pour les autres, si vous n’osez pas, comment allez-vous savoir qu’elle est votre voie? Comment allez-vous vivre avec vos regrets de ne jamais avoir osé? Comment voulez-vous vivre le restant de votre vie? Car c’est bien de ça qu’on parle! Comment voulons-nous vivre?

Une fois que vous aurez trouvé la réponse, un sens à votre vie se dessinera! Mais malheureusement, souvent pour y parvenir, il nous faut des essais/erreurs. Mais n’est-ce pas ainsi que les enfants apprennent? Alors pourquoi ça ne s’appliquerait pas aux adultes?!

Maintenant, je n’ai aucune idée si mon article sera pris ou non, mais aurais-je des regrets? Non, car j’ai essayé! J’ai un mantra qui me suit depuis longtemps : je ne veux pas survivre, mais VIVRE! Et vivre pour moi signifie essayer, explorer, vivre l’échec, savourer le succès, profiter du moment présent, oser, aimer même si j’ai été trahie plus d’une fois : je ne veux juste pas avoir de regret! Et si j’en ai parce que j’ai trop essayé, ben coudon! J’aurais atteint l’objectif que je m’étais fixé à savoir : VIVRE!!!

Partage

Marjorie Beaudet

Je suis Marjorie Beaudet, fondatrice de Les petits Succès et de son académie en ligne Les petits Succès Académie. J’ai commencé mes 14 premières années de vie en France, à Bordeaux, pour ensuite m’installer au Québec en 2005. J’ai commencé mes études en droit ainsi que mon expérience professionnelle en notariat, pour ensuite me rendre compte que ce n’était pas pour moi. J’adore le droit, mais comme intérêt pas comme carrière. C’est au travers du développement personnel et de beaucoup d’introspection que j’ai découvert ce qui me drive vraiment dans la vie, et c’est d’aider les femmes à s’accepter et être bien avec elles-mêmes. Alors j’ai fait un virage à 180 degrés, pris mon courage à deux mains et j’ai tout recommencé de zéro. J’ai décidé de faire ce qui est bon pour moi et non ce que les autres attendent de moi.