Juger ou ne pas juger, tel semble être la question!

Partage

Juger ou ne pas juger?

Tel est la question!

Pourquoi les gens jugent-ils?

Quelle bonne question. Tellement bonne qu’on se la pose tous, mais on juge tous

Ah! Il semblerait être plus fort que nous de juger. On juge tout ce que l’on voit par une première impression. Par la différence. On émet des jugements afin de se remonter.

Je pense que c’est quelque chose d’important d’accepter que l’on jugera toujours malgré nous un jour ou l’autre. Reste à savoir si nous le faisons dans un but mauvais (afin de se remonter) ou de façon anodine sans vraiment vouloir condamner.

Juger ou ne pas juger…

Dans quel but? Quel but peut bien nous motiver à le faire?

Par peurs? Jalousie? L’inconnu? La culture? Les croyances? L’éducation? Et puisque nous sommes tous unique et différent, il y aura, bien entendu, des gens complètement aux antipodes de nous. Des gens tellement différents, qu’on a l’impression que c’est notre opposé. Notre Yang.

Ne pas être aimé par tout le monde c’est normal. On ne peut pas plaire à tout le monde. Mais être jugé par sa couverture, sans même connaître les tenants et les aboutissants, c’est frustrant. Même si la personne est notre yang.

Et même ceux qui semble tout connaître de nous, n’ont pas plus la permission de nous juger. Sachant qu’ils sont pas à notre place, avec nos émotions, notre façon de les gérer et nos perceptions.

On va se le dire… entre toi puis moi… juger ne sert à rien. Ni à la personne qui juge, ni à la personne jugée. Ça ne change la vie de personne. Hormis par le fait que ça peut ruiner la confiance en soi de quelqu’un et lui enlever le sourire.

Tu peux bien penser que cette fille qui a couché avec pleins de garçons est une trainée, n’en reste pas moins que lorsque tu vas te lever de ton lit demain matin, ta vie sera exactement la même qu’hier.

Les opinions parfois c’est comme les anus. Tout le monde en a un, mais on est pas obligé de le montrer.

Alors si juger n’est nécessaire, mais que l’on est condamné malgré nous à le faire… que faire?

Que faire pour se libérer de cette envie brûlante d’émettre son point de vie sans blesser qui que ce soit?

Il y a plusieurs façon.

Se taire et le penser fort dans sa tête (généralement pas la plus populaire). L’écrire et jeter le papier ou supprimer le traitement de texte (elle n’ont plus, ce n’est pas la plus en vogue). Ou encore en parler discrètement à sa copine en chuchotant (hypocrisie 101, bonjour!). Ou bien, tu en parles ouvertement en concédant le fait que tu n’es pas à la place de cette personne que tu respecte ses choix, mais que de ton point de vue tu trouves que XYZ (veuille, insérer le point de vue).

Au final, il se peut que tu trouves qu’aucunes de ces techniques ne fonctionnent vraiment bien. C’est normal. Car juger quelqu’un, c’est un manque de compréhension. C’est facile. Personne n’aime ça. Pas même toi lorsque l’on te juge.

L’idéal? Ce serait que tu apprennes à te concentrer sur ta vie. Tu vas voir qu’à force de te concentrer sur toi et d’aimer ta vie, tu vas être tellement occupé avec tes propres affaires que tu n’auras pas le temps, ni de penser, ni de critiquer ou juger qui que ce soit. C’est MAGIQUE.

Essaie ça, ça fonctionne SUPER bien pour moi.

Bien évidemment, il arrive des moments de faiblesses. Comme je l’a précédemment dit, on est condamné à juger à un moment donné. Mais, l’important c’est de s’excuser et de se ressaisir.

Nous sommes en évolution constante, il faut se laisser le droit à quelques dérapage.  

Partage

Marjorie Beaudet

Je suis Marjorie Beaudet, fondatrice de Les petits Succès et de son académie en ligne Les petits Succès Académie. J’ai commencé mes 14 premières années de vie en France, à Bordeaux, pour ensuite m’installer au Québec en 2005. J’ai commencé mes études en droit ainsi que mon expérience professionnelle en notariat, pour ensuite me rendre compte que ce n’était pas pour moi. J’adore le droit, mais comme intérêt pas comme carrière. C’est au travers du développement personnel et de beaucoup d’introspection que j’ai découvert ce qui me drive vraiment dans la vie, et c’est d’aider les femmes à s’accepter et être bien avec elles-mêmes. Alors j’ai fait un virage à 180 degrés, pris mon courage à deux mains et j’ai tout recommencé de zéro. J’ai décidé de faire ce qui est bon pour moi et non ce que les autres attendent de moi.

Has one comment to “Juger ou ne pas juger, tel semble être la question!”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Johanne - 12 juin 2017 Répondre

    J’aime tes comparatifs. Effectivement pas facile de ne pas juger surtout quand cela va à l’encontre de tes valeurs ou conviction. Mais qui n’essaie pas n’a rien.

Leave a Reply

Your email address will not be published.