La peur du changement

Partage

As-tu déjà ressenti ça…la peur du changement?!

Je serai prête à parier que oui! Tu sais pourquoi?! Car, nous la vivons TOUS au moins UNE fois dans notre vie.

Nous n’aimons pas toujours notre vie tel qu’elle est et nous y apporterions de nombreux changements. Alors, pourquoi est-ce que la majorité des gens quelques semaines, mois ou même années plus tard se trouvent être toujours à la même place avec les mêmes « problèmes », à souhaiter les mêmes changements, sans jamais créer le CHANGEMENT?!

Je suis longtemps restée perplexe devant ce fait à ne pas comprendre ce qui pouvait amener ces gens à faire du surplace.

Ayant eu une enfance très difficile, pénible et déséquilibré, la volonté de m’en sortir, de créer mon destin et de le dessiner me poussait constamment à sortir de ma zone de confort et à faire en sorte que ma réalité d’aujourd’hui n’est rien à voir avec celle de demain.

Cependant. Lorsque ma vie à commencer à devenir agréable, calme, équilibré moindrement, j’ai commencé à me conforter, à vouloir rester dans ce que je connaissais et même à avoir peur de l’inconnu, l’incontrôlable, l’incalculable. Et j’ai finalement compris, avec le recul, pourquoi ces gens qui désiraient temps une nouvelle vie, n’allait pas la chercher.

On aime pas toujours notre vie actuelle, être plutôt bien, ne veut pas dire se sentir accompli. Nous avions des rêves et même si ce ne sont plus les mêmes, nous en possédons encore aujourd’hui. Nous avons constamment soif d’accomplissement, de réalisation personnelle et de bonheur. Et notre bonheur passe par la réalisation de soi.

Certains ont besoin de peu pour se réaliser. Suivre le chemin tout tracer et défini par la société leur suffit. Et d’autres qui intérieur ont besoin de plus, mais extérieurement ne comprennent pas pourquoi. Certaines personnes rêves de voyages, de belles voitures, de belles maisons, d’aides humanitaire, de compagne, de condo en ville, de découverte, etc. Ces personnes souvent rêves de changement, mais ne comprennent pas pourquoi, car la société définie souvent le bonheur par une vie maritale, des enfants, une maison, un chien et un bon travail.

Une fois que l’on a tout ça, qu’advient-il de nous?

Pourquoi parfois, certaines personnes demeurent insatisfaites? Sont-elles difficile? Exigente? Ingrate de ce que la vie leur a offerte que beaucoup rêverai d’avoir?

Ces personnes ont des rêves et des besoins différents. Parfois, nous allons contre notre propre volonté pour satisfaire celle d’autrui. Certains ne désirent pas avoir des enfants, pendant que d’autre rêve de vivre dans une Westfalia à faire le tour du monde, pendant que d’autres rêves de vivre casanier dans le salon de leur sous-sol à écouter des films Disney avec leurs enfant.

Il ne faut pas juger par ce que l’on connait, mais essayer de comprendre ce que l’on ne connait pas.

Créer un changement dans sa vie, radical ou pas, demande EXTRÊMEMENT de courage. Se choisir n’est pas facile, car c’est souvent pris pour de l’égoïsme. Dire non est vu comme de l’ingratitude.

Beaucoup ne font aucun changement par peur. Peur du regard des autres. Peur du regret. Peur de l’inconnu, de l’imprédictible. Peur de l’échec. Peur de tout perdre.

Lorsque j’étais plus jeune, je n’avais pas peur du changement, comme je l’ai précédemment expliqué. Car, je n’avais rien à perdre, mais tout à gagner à mes yeux. Ensuite, j’avais une job confortable, dans un appart confortable, avec un bon patron, un copain, une sécurité financière, des économies, une voiture, bref, tout s’enlignait pour la belle vie rangée que la société m’avait promise une fois mes études finie.

Je ne prenais plus de risques. Je vivais sur le pilote automatique, à consommer et dépenser mon argent sans trop réfléchir pour des biens que je n’avais pas réellement besoin.

Puis je suis tombé malade pendant un mois de temps, à ne plus pouvoir travailler, voir personne (Et personne ne venait me voir, à part des gens récemment rencontré), pas de nouvelles de grand monde, puis à partir de là tout à fini pas dégringoler. Ma belle petite vie tranquille et rangé ne l’était plus. J’ai commencé à m’apitoyer sur mon sort, à me poser la fameuse question « Pourquoi MOI!!!???! ». J’ai dû réapprendre à prendre des risques, faire des choix que peu aurait fait, pour m’en sortir, car il ne pouvait arriver pire. Et vous savez quoi?

C’est là que des choses merveilleuses de dernière minute me sont arrivées, où j’en ai appris sur la vie, sur moi, sur les possibilités. C’est là que j’ai appris que TOUT était éphémère et que l’on ne sait jamais quand cela nous sera enlevé. Qu’il faut profiter de ce que l’on a quand on l’a. Qu’il ne faut pas hésiter à prendre des risques, que si cela marche tant mieux sinon, on aura appris pour la prochaine aventure. Qu’il faut VIVRE notre vie, se réaliser et ne jamais se reposer sur nos lauriers.

Je crois que ce jour-là, la vie à prise les choses en main et a voulu me faire le cadeau de me remettre sur le droit chemin. Je crois que la vie sait exactement qui nous sommes et ce que nous avons besoin et quelle est la pour nous aider. Que ce soit de la manière forte ou plus douce. On est jamais seule abandonné tant que l’on respire. Car, la vie, dieu, l’univers appelle ça comme tu veux est là pour nous guider. Lorsque l’on résiste, c’est là que les choses vont de travers, car nous bifurquons de notre chemin. Notre chemin de grandeur. Et lorsque les choses se replacent, c’est lorsque nous avons décidé d’écouter et de nous abandonner.

N’as-tu jamais remarqué ça toi? Des signes qui se prononçait fréquemment ou des choses que tu doutais devoir faire, mais pourtant demeuraient dans ton esprit et du jour où tu les écoutais, ces signes, ces intuitions, que tu émettais les actions que tu avais peur d’émettre tout c’est remis en place et la tempête a finit par se calmer?

C’est comme ça que la vie opère. Nous avons tous de grandes choses à accomplir dans notre vie, propre à nos ambitions et nos rêves. Et plus nous résisterons à ce que nous voulons réellement et plus nous aurons envie de qualifier la vie de dure.

La vie à la base c’est respirer, manger, dormir et rire. S’il n’y avait pas de société, lois, règlements, et gens méchant, la vie ça serait de courir dans un champ main dans la main à rire avec les gens que nous aimons, à manger autour d’une tablé rempli de gens heureux et gentil, à partager la même aire que nous respirons sans jalousie, ni pensées négatives.

La vie est simple. La vie est belle. Elle n’attend qu’une chose, c’est que tu te décides enfin de la vivre.

Je ne dis pas de tout laisser tomber, maison, voiture, responsabilité, société. Je te dis juste de te simplifier la vie et de la vivre tel qu’elle est, tel que tu la rêves.

Quel est ton plus grand rêve actuellement?

Partage

Marjorie Beaudet

Je suis Marjorie Beaudet, fondatrice de Les petits Succès et de son académie en ligne Les petits Succès Académie. J’ai commencé mes 14 premières années de vie en France, à Bordeaux, pour ensuite m’installer au Québec en 2005. J’ai commencé mes études en droit ainsi que mon expérience professionnelle en notariat, pour ensuite me rendre compte que ce n’était pas pour moi. J’adore le droit, mais comme intérêt pas comme carrière. C’est au travers du développement personnel et de beaucoup d’introspection que j’ai découvert ce qui me drive vraiment dans la vie, et c’est d’aider les femmes à s’accepter et être bien avec elles-mêmes. Alors j’ai fait un virage à 180 degrés, pris mon courage à deux mains et j’ai tout recommencé de zéro. J’ai décidé de faire ce qui est bon pour moi et non ce que les autres attendent de moi.

Has one comment to “La peur du changement”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Léa - 14 juin 2016 Répondre

    C’est drôle comme ton article tombe à point dans ma vie, dans un moment où j’avais besoin de lire tout ça! Sincèrement, te lire sur ton blog m’aide beaucoup, tu m’apportes de bons conseils alors merci beaucoup pour cela 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published.