Le jeu de l’amour

Partage

Un jeu qui semble avoir de plus en plus de règles et être de plus en plus complexe.

Un jeu où le célibat parfois peut être plus franc que la relation de couple elle-même.

J’ai beaucoup appris cette année sur l’amour, le célibat, ce que je veux, ce que je ne veux pas, ce que je suis prête à faire et ce que je ne suis plus prête à tolérer.

Pour moi, l’amour, c’est simple. C’est honnête. C’est fort. C’est agréable même lors des périodes sombres. C’est parfaitement imparfait. C’est un travail d’équipe où l’humilité n’a pas sa place, où grandir et apprendre se fait ensemble, où sortir de sa zone de confort le rend plus grand. L’amour pour moi c’est un travail temps plein où tu donnes le meilleur de toi-même à l’autre peu importe qui il a pu être, les conneries qu’il a pu faire et où il se trouve actuellement. Tu décides d’aimer cette personne telle qu’elle est, de lui donner le meilleur de toi-même. Point. C’est communiquer, rire, se chamailler, s’aimer, chanter ensemble, danser ensemble, se trouve débile ensemble, se soutenir ensemble, bref être présent dans tous les moments. Ces moments remplis de folies, de joies, de rires, de pleures, de craintes, et de doutes. C’est ce qui rend deux personnes plus fortes face au monde. C’est leur solide désire d’aider, aimer, et accompagner l’autre.

L’amour c’est laisser place à l’humilité au lieu de l’orgueil, tout simplement.

Cela dit, comme je le disais plutôt, de nos jours ce n’est pas aussi simple. Pour la simple raison que beaucoup de choses ont changées. Notre mentalité, les tabous, l’accessibilité, la technologie et j’en passe. Tout ça a donné place à de la consommation rapide. Le sexe est accessible en ligne et les nouvelles filles (ou nouveau gars) aussi. Dès lors que tu ne fais plus l’affaire ne serait-ce qu’un petit peu, l’autre n’a pas de misère à jeter aux poubelles 3-6mois de fréquentation (A.K.A. j’ai tous les avantages d’un couple sans les engagements et responsabilités qui viennent avec, donc quand la personne met un terme, elle peut te dire, « Mais on ne se devait rien on n’était même pas en couple! »).

Aussi, maintenant, les hommes et les femmes sont aussi pires les uns que les autres. Une femme va blesser un homme et cet homme va se venger, sans nécessairement s’en rendre compte, en blessant la suivante, qui elle aussi va faire de même et c’est un cercle vicieux. Tout le monde fini blessé, méfiant et personne ne veut plus s’engager de peur de ressentir une fois de plus ce pincement au cœur qui nous laisse encore un arrière-goût amer. Alors nous nous amusons. Profitons. Et rentrons le soir chez nous seul. Vide. Et nous nous disons que nous aimerions bien, nous aussi, goûter à l’amour, le vrai, celui qui fait sourire, rire et nous fait sentir vivant.

Au travers de mes expériences sur les sites de rencontre, j’ai découvert que nous avions tendance à dresser une liste, communément appelée en anglais « Check List ». Ce genre de liste avec beaucoup plus de critères que de qualités que nous possédons nous-même et un petit carré qui attend le petit « check » à coté voulant dire que cette personne possède cette qualité que nous recherchons tant chez quelqu’un.

Au fil de mes conversations, j’ai découvert que beaucoup de filles avaient des critères TRÈS sélectifs et superficiels. Y compris moi. Des critères utiles et qui peuvent être essentiels dans l’avenir, mais que la personne doit posséder TOUT DE SUITE. Vous vous rappelez quand je disais consommation rapide? On est en plein dedans.

J’ai donc appris à être patiente et surtout apprécier les moments PRÉSENTS et la personnalité des gens! Apprécier le moment présent sans trop s’en faire avec cette « check list » nous permets de découvrir la véritable personne qui est en face de nous. De voir plus loin qu’au travers du paraître et des artifices.

citation limites de nos esprits

J’ai appris à écouter mon intuition, souvent c’est elle qui sait exactement ce qui est bon pour nous et souvent c’est-ce que nous ne nous serions jamais imaginés.

Nous avons tellement de gadget de nos jours et d’artifices qu’on oubli d’apprécier la simplicité de la vie. De parler des heures avec une personne, à rire, chanter, et dire des choses qui ont ni queue ni tête. On oublie qu’aller prendre une marche, ou admirer ensemble, sans un mot, le paysage, le soleil, la vie accompagné d’un peu de musique peu nous faire sentir encore plus proche l’un de l’autre qu’une bouteille de vin beaucoup trop cher avec un souper « fancy » dans un appart de riche.

C’est quand tu passes 72h à passer 44h avec quelqu’un à PARLER, RIRE, et apprécier les petites choses de la vie ensemble, sans se taper sur les nerfs, sans s’étouffer, à avoir hâte à la prochaine petite activité simple à continuer d’échanger sur la vie, nos projets, notre passé, nos leçons, nos aspirations que tu comprends qu’au final, la superbe voiture, la super job, la super maison, le super linge, les super resto, les super cadeaux, et tout ce qui peut suivre le mot « super », n’ont pas d’importance. Ce sont du matériel. Et tout cela peut changer dans 1 ou 2ans. Qui dit que la personne que tu as en face de toi en qui tu vois TANT de potentiel dans quelques années n’aura pas tout ce que tu as écrit dans ta « check list » et que tu auras dit « non, nous ne pouvons être ensemble », car lorsque tu l’as rencontré cette personne n’avait pas tout ça. Tu regretteras de ne pas l’avoir écouté, pris le temps de rire avec, de discuter et de voir plus loin que le paraître, de voir le potentiel que cette personne a, de croire en elle, et de la soutenir dans ses projets pour au final, dans quelques années être la personne parfaite de ta « check list » que tu avais décidé d’écrire quelques années trop tôt. Ou même la personne qui aura su changer les critères de ta « check list » en te montrant ce dont tu avais réellement besoin.

Il faut savoir écouter son cœur, son intuition, son cerveau (tout de même) et être flexible. Tu n’as jamais été parfait, pourquoi la personne avec qui tu veux être devrait-elle l’être!?

Aussi, j’ai découvert que beaucoup de règle ont été établies. Surement par peur d’être blessé. Aussi, j’ai découvert que les personnes qui suivaient ces règles assidument, lorsqu’elles parvenaient à tomber en couple, le restaient pas plus de 2ans. Tu sais la règle qui dit de faire son indépendant, d’appeler (ou écrire maintenant) au bout de 3jours, de ne pas texter plus que 3-5fois dans la journée, de ne pas voir la personne plus de 2fois dans la même semaine et de la fréquenter 3-6mois pour être sûr que c’est la « bonne », tu sais ce même 3-6mois ou la personne, vu qu’elle est en probation comme à un nouvel emploi, fait tout pour plaire et pas être chiante?! On vit dans le vrai c’est effrayant!!!

Il y a des gens qui ont le coup de foudre et tombe en couple en moins d’une semaine. D’autres qui prennent plus de temps, genre 1-2mois et d’autres 1an. Et toutes ces histoires, qui sont la leur, ont donné naissance à un véritable amour. Pourquoi? Parce qu’ils n’ont pas suivi les règles, ils ont créé leurs PROPRES règles.

Qu’est-ce que ça change de tomber en couple au bout d’une semaine ou 1mois dans la vie des autres? Rien. Dans la leur, ça change tout. C’est la communion de deux personnes ayant la même vision et regardant dans la même direction en même temps. Tout simplement.

Comme un ami m’a déjà dit : « Il y a des gens qui tombent en amour et en couple en vacance. Pourquoi? Parce qu’ils se voient 24h/24 pendant au moins 1 semaine. Tu sais ce que ça veut dire!? Que c’est l’équivalent de 2 mois de fréquentation dans la vie de tous les jours ici. À coup de 1 ou 2 rencontres par semaine en 2mois, on tombe à 1 semaine de vacance à cuba à se voir 24h/24. » Je trouvais son point intéressant et véridique pour l’avoir expérimenté récemment (pas en vacance à Cuba malheureusement!). Si tu vois une personne tous les jours à la limite du 24h/24 à seulement discuter et faire des activités, arrive vite le moment où tu te vois et à l’impression de te connaître depuis 10ans.

Voici ce qui vient vraiment établir le fait que les règles, en amour, ne peuvent être suivies. Elles ne sont pas flexibles. L’amour est surprenant. Incontrôlable. Et sans limite. Pourquoi en mettre avec des règles!? C’est à nous d’écrire notre histoire, d’apprendre de ce que nous vivons et d’essayer de nouveaux différemment. Suivre l’exemple d’un autre serait une grave erreur, car tu essaie de réécrire l’histoire de quelqu’un d’autre, au lieu de rédiger ton propre chapitre, voir même ton propre livre, avec tes péripéties, tes personnages et ton histoire.

Alors la prochaine fois que tu rencontreras quelqu’un que ce soit en ligne ou dans un bar, ne t’arrête pas au fait que cette personne n’a pas de scolarité étoffée, de Audi R8, de condo au centre-ville ou même un physique de joueur de football, car tu pourrais passer à côté de la personne qui détient plus que tous ces artifices dont tu n’as pas réellement besoin. Tu risques de manquer la personne qui saura te respecter comme tu l’as toujours rêver, t’écouter, t’admirer, et vouloir déplacer des montagnes pour te voir sourire de nouveau. Et tu risquerais de toi-même laissé passer la personne qui a le potentiel de changer les critères de ta « check list » à tout jamais avec sa personnalité ou de peut-être la rendre réalité d’ici quelques années.

Rappelles-toi que d’ici 30ans, tu ne ressembleras plus à ce que tu ressembles aujourd’hui, probablement que ta personnalité sera ce qui fera toute ta beauté, alors choisi celui ou celle qui voit déjà ta beauté de dans 30ans 🙂

Partage

Marjorie Beaudet

Je suis Marjorie Beaudet, fondatrice de Les petits Succès et de son académie en ligne Les petits Succès Académie. J’ai commencé mes 14 premières années de vie en France, à Bordeaux, pour ensuite m’installer au Québec en 2005. J’ai commencé mes études en droit ainsi que mon expérience professionnelle en notariat, pour ensuite me rendre compte que ce n’était pas pour moi. J’adore le droit, mais comme intérêt pas comme carrière. C’est au travers du développement personnel et de beaucoup d’introspection que j’ai découvert ce qui me drive vraiment dans la vie, et c’est d’aider les femmes à s’accepter et être bien avec elles-mêmes. Alors j’ai fait un virage à 180 degrés, pris mon courage à deux mains et j’ai tout recommencé de zéro. J’ai décidé de faire ce qui est bon pour moi et non ce que les autres attendent de moi.