Le journal d’une égarée

Partage

Je vais te partager une pensée que j’avais rédigé à une période sombre, difficile et peu lointaine de ma vie. Au jour d’aujourd’hui, et probablement demain et les jours qui suivront aussi, je ne serai plus la même.

Plus cette fille innocente, naïve et fragile. J’ai beaucoup appris, j’apprends encore et j’ai beaucoup à apprendre.

Je partage ces pensées, car je sais que de près ou de loin tu as expérimentée ou expérimente pareil circonstances et parfois juste voir que l’on est pas seule, que l’on peut s’en remettre et que tout peut changer (pour le mieux) fait tout simplement le plus grand bien.

Jour après jour, je regagne et acquiert plus de confiance qu’auparavant. Je sais encore plus qui je suis ce que je vaux et ce que je veux. Je souris de nouveau, je n’ai pas peur d’être moi-même en tout temps, d’écouter mon instinct et de dire non.

Non aux mensonges. Non à la manipulation. Non aux critiques, reproches et autres choses négatives et inutiles. Je suis plus forte, plus solide et plus épanouie que jamais.

J’ai appris à m’aimer, aimer ma compagnie et compter sur moi-même, car une chose est sûr, la SEULE personne sur qui on peut VRAIMENT compter c’est nous-mêmes. Alors autant se faire confiance et s’écouter. Souvent notre instinct nous souffle la bonne réponse, mais nous ne voulons pas l’écouter. Et c’est par le biais d’expériences néfastes et déchirantes que l’on finit par découvrir que tout ce temps on était là pour nous-même, mais qu’on ne s’en laissé pas la chance, trop obnubilée par les belles paroles d’un être dépourvu de sentiments.

Alors mon conseil est le suivant. Lis le texte qui suit en te rappelant constamment qu’après toute cette merde et tout ce que l’on a pu te faire, seule toi peut réellement décider si cette personne a réussi à te détruire ou au contraire à te forger. Ne laisse aucune situation négative affecter ta vie négativement en bout de ligne. Arrange-toi pour en faire quelque chose de constructif et montre à tous … que tu les emmerdes!

Le journal d’une égarée:

“Il est difficile d’accepter les choses tel qu’elles sont. Surtout lorsque l’on aimerait qu’elles soient différentes.

Beaucoup de tristesse, de colère, de frustration et de déception. Souvent, l’on consacre beaucoup de temps et d’énergie à quelque chose, tout ça pour que finalement ça éclate et ne donne rien.

Souvent, on est tellement prête à faire en sorte que cela fonctionne que l’on agit différemment de ce que l’on agirait en règle général, complètement envoûter par nos sentiments/émotions.

Tout ce que l’on s’était promis de ne jamais faire, on est prête à le faire. Par passion, amour, espoir, confiance. On en oubli les répercussions probables. En fait, on s’oublie complètement, omnibulée par se résultat tant espéré.

Et lorsque tout s’écroule, c’est là que l’on paye cher la note. C’est là que l’on s’en veut, qu’on lui en veut, qu’on en veut à la terre entière. Dès que des sentiments sont impliqués, on dirait que tout notre monde s’écroule.

On perd tout repères, on ne sait plus quoi faire, qui être, où aller. On est spectateur de notre propre catastrophe.

Mais pourquoi avons-nous laissé ça arrivé? Il y a autant d’explications que de non explications. Je pense que lorsque l’on est aveuglé par la passion et nos sentiments, tout acte stupide est bien entendu irréfléchis. Il n’est pas stupide sur le moment, pour le résultat que l’on veut obtenir, mais il le devient quand le résultat se fait absent.

J’ai appris récemment qu’il existe toute sorte de monde. Des gens manipulateurs, menteurs, prêt à tout pour arriver à leur fins. Des gens qui ne pense pas aux mal qu’ils font, car ils sont trop concentré sur eux et leur confort. Il y a des gens naïfs qui croient que ces gens-là n’existent pas, des gens qui croient en la beauté de leur rêve, en l’amour, en la possibilité de rencontrer LA personne qui saura nous compléter. Et il y a des gens qui se laissent berner par tout ça et plonge tête la première pour que tout fonctionne malgré les obstacles. Prêt à pardonner l’impardonnable, fermer les yeux sur l’évidence et à courir après des absences.

J’ai appris aussi, personnellement, que j’ai beaucoup de travail à faire sur moi en tant que personne. Des séquelles de mon enfance hors du commun font en sorte que de vieux réflexes de protection créaient un fossé entre moi et mon entourage. Pas facile de toujours avoir à s’obstiner pour faire valoir son point…

J’essaie de voir le positif dans tout malgré qu’aujourd’hui, je dois avouer avoir beaucoup de misère. Mais bon, comme toute chose, il faut laisser aux plaies le temps de cicatriser.

Je me sens détruite en milliers de petits morceaux. Je me sens perdu. J’ai l’impression de ne pas avoir de chez moi, de vie, d’appartenance.

Je change de ville, d’emploi, je me retrouve seule avec mes pleures. Je sais que je ne suis pas à plaindre, et ce n’est pas le but de cet article. Je sais que j’ai bien plus que bien des gens et que mes petits problèmes existentielles ne sont rien à côté de beaucoup. Cela dit, nous sommes beaucoup à avoir traverser ou à traverser ce genre d’épreuve et parfois il fait bon de voir que nous ne sommes pas seul et que les choses peuvent s’arranger.

Car je suis convaincu que ma situation actuelle est temporaire. Je sais aussi que c’est moi qui laisse la situation m’affecter et que c’est à moi de décider qu’est-ce qui peut m’affecter ou pas. Ce sont les conseils que l’on nous donne. Mais nous savons très bien, toi et moi, que c’est facile à dire et moins à faire.

Lorsque des sentiments sont impliqués tout devient plus compliqué à contrôler. Tout deviens plus pire, plus gros, plus difficile.

Mais je sais une chose. Chaque épreuve nous rend plus forts, qu’il y a toujours une solution, que tout est temporaire et que ma situation actuelle ne reflète pas mon future.

L’important c’est de prendre du temps pour soi, de se retrouver, de se reconstruire et d’apprendre. Devenir meilleur à chaque jour et de surtout ne plus jamais laissé qui que ce soit nous faire du mal. Du moins pas de la même façon.”

[Fin du journal]

Ce qu’il faut retenir, c’est que tout le temps où j’étais perdu et triste, je n’ai JAMAIS cessé de croire que tout finirai par s’arranger. Que tout est temporaire. Que ce soit notre présence sur cette terre, comme nos problèmes.

L’amour, les sentiments, les émotions, font TRÈS mal lorsque déçu, brisé, bafoué. Il fait mal de se sentir trahi et rejeté de façon malhonnête, sans l’ombre d’un remord. Je comprends ça. Je comprends qu’il soit difficile de se dire que cette douleur est temporaire. De se dire que si on laisse la chance à une autre personne d’entrer dans notre vie, nous ne ressentirons pas de nouveau pareil déchirement.

Dans la vie, autant tout peut être temporaire, autant rien n’est sûr non plus.

Mais j’ai lu un passage d’un livre cette semaine qui disait: “Love is not capable of being owned or lost., soit l’amour n’est pas capable d’être possédé ou perdu. C’est vrai. Car si l’on décide de tout simplement aimer, en son sens le plus large. D’aimer la vie et tout ce qu’elle a à nous offrir, que l’on décide de ce concentrer que sur le bon et de laisser aller le mauvais. Jamais, je dis bien, jamais, on ne pourra te déposséder comme te rendre ton amour, car il est inconditionnelle et infinis.

Tu peux décider de tout. D’aimer ou de ne plus aimer tel chose ou personne, mais jamais tu pourras décider de ne plus jamais aimer quoi que ce soit. Alors ne laisse personne t’empêcher d’aimer chaque moment de ta magnifique existence.

Maintenant, souris, aime-toi et va faire quelque chose que tu aimes VRAIMENT beaucoup, et fous-toi du reste.

Marjorie -xox-

Partage

Marjorie Beaudet

Je suis Marjorie Beaudet, fondatrice de Les petits Succès et de son académie en ligne Les petits Succès Académie. J’ai commencé mes 14 premières années de vie en France, à Bordeaux, pour ensuite m’installer au Québec en 2005. J’ai commencé mes études en droit ainsi que mon expérience professionnelle en notariat, pour ensuite me rendre compte que ce n’était pas pour moi. J’adore le droit, mais comme intérêt pas comme carrière. C’est au travers du développement personnel et de beaucoup d’introspection que j’ai découvert ce qui me drive vraiment dans la vie, et c’est d’aider les femmes à s’accepter et être bien avec elles-mêmes. Alors j’ai fait un virage à 180 degrés, pris mon courage à deux mains et j’ai tout recommencé de zéro. J’ai décidé de faire ce qui est bon pour moi et non ce que les autres attendent de moi.