Les “fast-food” de notre société

Partage

Notre société de consommation rapide!

Ça te dit quelque chose, le mot « Fast-food »? Si ce n’est pas le cas, c’est un terme anglais pour repas/alimentation rapide. Par exemple Mcdonald’s!

L’histoire, c’est que maintenant, bientôt en 2017, le terme ne s’arrête plus aux aliments. Non, non! Il s’étend à tout! Tout ce que notre génération (ceux dans la vingtaine-là!) attend de la vie est un fast-food ambulant (bien sûr, tu l’auras vu, je généralise! Je sais que tu es peut-être une exception, mais tenons-nous en à la généralité).

Je m’explique.

Les sites de rencontre. Je n’ai aucun problème avec le concept de rencontrer en ligne, je trouve ça très pratique pour les gens qui travaillent dans un milieu uniquement composé du même sexe qu’eux (si jamais ces gens sont attirés par le sexe opposé, bien entendu), qui n’aime pas sortir dans les bars, vont seulement au cinéma ou dans un café où bien entendu pas grand monde se parlent quand ils ne se connaissent pas. C’est très bien pour ces personnes!

Le problème, selon moi, provient des usagers.

Ces utilisateurs qui prennent le site pour un Ebay de chair fraîche où des critères extrêmement superficiels sont pris en compte. Ta photo ou tes photos, si tu bois ou pas (car oui je ne bois pas et je suis considérée plate), si tu es en shape (oui, mes abdos me désavantagent dans ce cas) et si tu es aux études ou pas. Ah oui, et si tu es une fille qui couche le premier soir ou pas. Car détrompes-toi. Même si les hommes n’aiment pas les filles facile et par là je veux dire « n’aime pas », ils n’aiment pas non plus les filles qui ne couchent pas le premier soir! Tsais, faut essayer la marchandise aussitôt que possible, c’est comme acheter une voiture (sauf que, personnellement, si je m’achète une Lamborghini je suis sûr d’avoir de la puissance et une bonne tenue de route au moins, mais bon, passons).

Encore là un exemple de fast-food. Le gars veut que tu t’offres à lui (et l’inverse existe aussi j’en suis consciente, mais je parle au travers des yeux d’une femme ici), ensuite que vous soyez exclusif sans jamais entrer dans l’engagement qu’est d’être en couple et attention, de nos jours pour t’assurer d’être réellement en couple, il faut que ce soit Facebook OFFICIAL, c’est-à-dire officiel sur Facebook, sinon il se peut que personne ne soit au courant, pas même le supposé copain en question.

Après, bien s’il s’avère que tu ne fais plus tellement l’affaire, aussi vite qu’il l’a cliqué j’aime sur le site, il te jette et va voir ailleurs si l’herbe n’est pas plus verte. Bien entendu, je généralise et je prends le pire exemple, mais je suis pas mal sûr que nous avons toutes vécu ceci au moins une fois, si ce n’est pas le cas d’une amie qui nous est proche. Ceci est une tendance qui croît avec les années.

Les gens se font les pires vacheries et finissent par dire, mais c’est comme ça maintenant… Wow… c’est sûr que si on accepte ceci comme étant la nouvelle tendance ça n’ira pas en s’améliorant. Mais bref, ceci pourrait être le sujet d’un autre article.

Ensuite, un autre fast-food, qui concorde avec celui précédemment expliqué.

C’est l’hypersexualisation.

En plus d’être rendu accessible en un clic et donc consommable en un rien de temps côté rencontre, le fait d’avoir enlevé les tabous sexuels au point de les afficher dans toutes les marques de linge ou pub fait en sorte qu’en un clic plusieurs personnes sont prête a donner leur corps pour le fun au « premier venu » du moment qu’il est « cute ». Ce qui fait que si tu n’es pas consommable en entier immédiatement, ton chien est mort (c’est une expression, Rex sera encore en vie quand tu rentreras à la maison, mais tes chances avec le gars en question… repose en paix chances).

Et ce fast-food sexuel là, m’amène au prochain, qui est la technologie.

Aussi, merveilleuse et géniale qu’elle puisse être pour nous permettre de nous éduquer rapidement et facilement en plus de nous faire économiser du temps, elle nous oblige à être accessible en tout temps, n’importe comment en plus de nous oblige à être aussi performant que la machine elle-même.

Et oui, combien de fois ça vous est arrivé de vous faire envoyer des points d’interrogation, des je sais que tu as ton phone pas loin, etc. parce que vous n’aviez pas répondu en moins de 5min a un texto? Ou la merveilleuse magie de Facebook qui montre à l’expéditeur que l’on a bien lu son message. Vous est-il déjà traversé l’esprit que le message est lu, mais que l’on ne puisse pas être en mesure de répondre immédiatement? Car on était sur le point de partir ou qu’on vient d’arriver au travail?

Ou encore, le fast-food de la perte de poids (ironie dans celui-là n’est-ce pas?). On dirait qu’une fois que la personne a décidé que c’est maintenant qu’elle veut perdre 30lbs, du moment où elle va partir se couche et se réveiller, le lendemain tout devrait avoir fondu. Pourquoi? Pas nécessairement parce que la personne est paresseuse, mais parce qu’on offre toutes sortes de solution « miracle » qui font perdre en quelque jours 15lbs « facilement » que ça dit. Excusez-moi, mais avec le background que j’ai sur ce sujet à aider plusieurs centaines de personnes à perdre du poids, je peux vous garantir une chose, il n’y a RIEN de facile dans perdre du poids. Peu importe ton poids, et la solution. Car dans tous les cas, si tu veux que ça dure, il te faudra changer tes habitudes de vie, et tu sais quoi? Ben ça, ça prend du temps. Ce n’est pas quelque chose que tu peux avoir fast-food, comme chez mcdo. Mais des livres en plus, oui. Crois-moi, juste à regarder le cookie tu le sens déjà dans tes fesses!

Il y a quelque chose, qu’on ne pourra jamais nous enlever dans la vie, peu importe les nouvelles tendances à la consommation rapide. Et ça s’appelle le mérite.

Tout ce que tu as actuellement dans la vie, je suis sûr que tu l’as mérité. Ton diplôme, ta voiture, ton travail, tes enfants, ton chez toi. Tout se travail et se mérite. Tu as étudié fort (ou suffisamment), tu as économisé ou tu te sers la ceinture pour payer tes paiements d’auto, tu as envoyé des cv et tout donné en entrevu pour ton emploi, tu as porté et accouché tes enfants, sacrifier des heures de sommeil pour en prendre soin, tu as économisé, visité divers logement pour trouver celui qu’il te fallait. Et même si tu penses que ce n’est pas assez, car notre société de consommation rapide nous a appris à toujours en vouloir plus, plus vite, tu as toujours plus que probablement 75% de la population mondiale.

Te sens-tu plus heureuse? Peut-être pas? Sais-tu pourquoi? Car tu en veux toujours plus. Car tu te compares sans cesse et tu trouves que rien ne va assez vite. Pas par ta faute. Tu as été élevé comme ça. Mais c’est-ce qui te freine ironiquement. À vouloir aller trop vite, tu ne prends pas le temps de regarder ce que tu as autour de toi, d’apprécier et de savourer chaque instant. Tu vas probablement arriver à 55ans proche de la retraite, et te demander si tu as suffisamment aimer (tout ce que tu avais et les gens autour de toi), si tu as fait quelque chose qui a de l’impact (aider, contribuer à la société) et si tu as réellement vécu, vécu ta propre vie, non celle que tu as mis sur le pilote automatique pour suivre la cadence effrénée des fast-food de notre société.

Alors un conseil, si tu te reconnais ne serait-ce qu’à un court moment dans cet article. Relax. Respire. Et vas-y étape par étape. Envie de perdre du poids? Change graduellement tes habitudes et surtout cible tes faiblesses. Ta faiblesse est le sucre? Consacre d’abord tes efforts là- dessus et ensuite sur les portions de tes repas et le reste. Tout faire en même temps, c’est ce créer de la pression et des attentes qui éventuellement vont nécessiter plus de sucre pour nous calmer le taux de stress. Envie que ton entreprise fasse de l’argent dès la première années? Les nerfs, je te le souhaite, mais espère surtout de ne pas enregistrer de perte, continu de visualiser tes objectifs, de travailler fort et au fil du temps, tranquillement, tu enregistreras des profits. Certaines personnes réussissent plus que d’autre, d’où l’importance de ne pas se comparer, mais bien de s’inspirer.

Alors maintenant, va te couler un bon bain chaud et moussant avec de la musique relaxante, des chandelles et un bon livre. Ton bonheur t’attend dans les petits choses de la vie.

Marjorie -xox-

Partage

Marjorie Beaudet

Je suis Marjorie Beaudet, fondatrice de Les petits Succès et de son académie en ligne Les petits Succès Académie. J’ai commencé mes 14 premières années de vie en France, à Bordeaux, pour ensuite m’installer au Québec en 2005. J’ai commencé mes études en droit ainsi que mon expérience professionnelle en notariat, pour ensuite me rendre compte que ce n’était pas pour moi. J’adore le droit, mais comme intérêt pas comme carrière. C’est au travers du développement personnel et de beaucoup d’introspection que j’ai découvert ce qui me drive vraiment dans la vie, et c’est d’aider les femmes à s’accepter et être bien avec elles-mêmes. Alors j’ai fait un virage à 180 degrés, pris mon courage à deux mains et j’ai tout recommencé de zéro. J’ai décidé de faire ce qui est bon pour moi et non ce que les autres attendent de moi.