N’impose pas, donne plutôt envie!

Partage

Je ne sais pas pour toi, mais souvent on a tendance à imposer aux autres nos envie.

Je m’explique.

Par exemple, tu habites avec ton conjoint (ou ta conjointe). Et tu as décidé qu’il ferait le ménage, ou la vaisselle avec toi (ou seul), aujourd’hui, maintenant, là là. Pas dans 2h, pas demain, ni dans une semaine.

Donc, tu vas lui faire comprendre qu’il est mieux de se bouger, car tous les deux êtes au courant que tu risque de bouder, rouspéter ou faire une crisette. Bref qu’il va payer cet affront (J’exagère et généralise, mais tu sais où je veux en venir).

Pourquoi ça se passe comme ça parfois?

Non pas parce que l’on est folle, comme la croyance populaire le veut, mais parce que nous sommes plus émotionnelle que les hommes. On accumule du stress, de la fatigue, de la pression et à un moment donné on en a marre et on explose. Ou parfois on est simplement en syndrome prémenstruel.

Et donc, l’homme fini par s’exécuter (réaction de survie tout à fait normal), par contre il se peut qu’il proteste où qu’il le fasse en ronchonnant. Au final, ce ne sera pas une expérience positive ni pour lui, ni pour toi.

Au lieu de ça, il faudrait que tu lui donnes envie de s’exécuter de lui-même. Réfléchis à ce qui pourrait le motiver à faire ce que tu attends de lui en pensant à un bénéfice qu’il pourrait retirer. Car, dans la vie, tout tourne autour de ce que nous pouvons tirer comme bénéfice de chaque action ou décision que nous prenons.

N’es-tu pas d’accord? Lorsque tu fais quelque chose ou décide de quelque chose, tu pèses toujours le pour et le contre à savoir ce que ça va te rapporter. Sentiment d’être utile, d’avoir aidé, de l’argent, d’avoir contribué, etc.

Par exemple, j’ai été malade pendant 6 mois.

J’étais en Burn out (ce qui m’a permit de me partir à mon compte, donc toujours tirer le positif de chaque situation négative, mais ce sera le sujet d’un autre jour). Ça n’a pas été facile pour notre couple (à mon conjoint et moi). Je pleurais tous les jours, j’étais constamment extrêmement stressée, sur la défensive et je foutais littéralement rien. Et quand je dis rien, c’est que même me laver était comme gravir le Mont Everest à mes yeux. Ensuite, comme tout stress intense au corps, j’ai attrapé tout ce qui circulait. Rhume, grippe, bronchite, maux de dos, maux de tête, manque de sommeil, hypersomnie, c’était la joie!

Mon copain a été INCROYABLE. Il s’est occupé de moi sans jamais ronchonner, sans jamais rien me reprocher alors qu’il travaillait tous les jours, allait à l’épicerie (car il était hors de question que je sorte de chez moi), faisait le souper (prévoyait mes lunch, car il savait que même si j’étais à la maison je ne me laisserai mourir de faim plutôt que de me lever). Il faisait le ménage, le lavage, bref, il faisait tout, ce n’est pas compliqué.

Maintenant, je vais beaucoup mieux. Et c’est lui qui est “malade” (une énorme allergie à l’herbe à puce, je te passe les détails de à quoi ressemble ses jambes et bras). Et, bien entendu, je m’occupe de lui maintenant. Comme il a su s’occuper de moi. Je fais le ménage, le lavage, je l’aide à faire le repas (ça je pense que ce sera jamais mon truc faire à manger haha), je le soigne du mieux que je peux, je lui fais ses tisanes, etc. Bien entendu, j’avais commencé à faire plus de choses avant qu’il soit éclopé. , car j’allais mieux, mais tout est tombé en même temps.

Tout ça pour dire que part son comportement, il m’a inspiré à en faire autant.

Sans jamais rien me demander. Ce fût naturel. De toute façon, je déteste que l’on me dise quoi faire ou que l’on m’impose quoi que ce soit. Il faut que ça vienne de moi. Et il a trouvé la bonne façon de m’inspirer à faire ressortir le meilleur de moi-même et que ça me fasse un immense plaisir.

C’est pareil pour tes enfants, ton conjoint, collègue, amis, peu importe.

Par exemple, ton enfant n’aime pas les brocolis? Réfléchis à ce qu’il désire le plus au monde.

Devenir fort comme papa? Demande à papa de lui parler de sa jeunesse. Qu’avant de manger des brocolis il était tout maigrichon. Et qu’à partir du moment où il s’est mis a mangé des brocolis, il est devenu un petit peu plus fort d’année en année. Tu verras qu’en peu de temps ton enfant demandera surement par lui-même de manger une trollée de brocolis.

Il faut voir avec les yeux de notre interlocuteur lorsque l’on veut obtenir quelque chose de lui.    

     

Partage

Marjorie Beaudet

Je suis Marjorie Beaudet, fondatrice de Les petits Succès et de son académie en ligne Les petits Succès Académie. J’ai commencé mes 14 premières années de vie en France, à Bordeaux, pour ensuite m’installer au Québec en 2005. J’ai commencé mes études en droit ainsi que mon expérience professionnelle en notariat, pour ensuite me rendre compte que ce n’était pas pour moi. J’adore le droit, mais comme intérêt pas comme carrière. C’est au travers du développement personnel et de beaucoup d’introspection que j’ai découvert ce qui me drive vraiment dans la vie, et c’est d’aider les femmes à s’accepter et être bien avec elles-mêmes. Alors j’ai fait un virage à 180 degrés, pris mon courage à deux mains et j’ai tout recommencé de zéro. J’ai décidé de faire ce qui est bon pour moi et non ce que les autres attendent de moi.