Pourquoi j’ai complètement changé d’opinion face à l’argent?

Partage

J’ai vécu une expérience extrêmement enrichissante face à l’argent dernièrement et j’ai envie de la partager aujourd’hui. J’ai participé, il y a quelques mois déjà à un mastermind aux États-Unis avec mes mentors et leurs autres élèves. Quel beau séjour j’ai vécu! J’étais entourée de millionnaires et de gens qui gagnent dans les six chiffres.

Une expérience enrichissante sur plusieurs aspects

Cette expérience m’a fait réaliser tous les préjugés que l’on peut avoir parfois face à l’argent. Je vais être bien honnête, je ne suis pas millionnaire et je ne suis pas encore dans les six chiffres non plus (bien que ça approche).

Ces gens-là auraient très bien pu me faire sentir mal à l’aise ou encore pas à ma place. Ils auraient pu vouloir essayer de m’impressionner ou ne pas faire attention à moi. En fait, c’est ce que j’appréhendais. On a souvent ce genre de pensées envers les gens qui ont réussi et qui sont là où l’on voudrait être.

Et bien, j’ai réalisé que ce n’était pas du tout le cas. Ces gens étaient extrêmement simples, chaleureux, aimants et humbles. Vêtus de simples jeans et t-shirts, ils voulaient même m’aider. Ils écoutaient mes avis et conseils avec intérêts en me mentionnant que c’était de très bonnes idées et qu’ils allaient même les mettre en pratique de leur côté.

J’ai alors réalisé qu’en plus d’écouter ce que j’avais à dire sans aucunement me faire sentir « pas à ma place », ils essayaient même de m’aider.

Les idées préconçues face à la richesse

Toute cette expérience m’a fait réaliser à quel point on a des idées préconçues parfois. On pense souvent que les gens qui sont riches ou qui ont réussis sont comme ci ou comme ça simplement à cause de quelques personnes qu’on connait et qui nous ont déçu par leur comportement. C’est un peu comme pour la religion, toujours une minorité stupide qui fait des vagues et le reste, passive et tranquille qui subit.

Pourquoi est-ce que je te parle des riches? Parce que si tu es en affaires ou que tu songes à l’être, c’est que probablement tu rêves aussi d’une certaine liberté financière que ce soit dans les six chiffres ou même le million.

Le truc, c’est qu’avec des conceptions négatives concernant la richesse, tu t’éloignes de tes objectifs inconsciemment. Tu t’autosabotes involontairement (et parfois même volontairement), car tu ne veux pas que les gens t’associent à ce type de personnes dont tu entends dire des commentaires négatifs depuis ton jeune âge.

Une lecture inspirante

Un livre qui m’a beaucoup aidé personnellement et que je te conseille fortement de lire, c’est le livre « les secrets d’un esprit millionnaire » de T. Harv. Eker. Ce livre explique « comment maîtriser le jeu intérieur de la richesse » comme mentionné sur la couverture.

C’est un livre qui m’a énormément aidé dans mon rapport avec l’argent. Avant de démarrer mon entreprise (et la lecture de ce livre), j’étais vraiment endettée. J’ai commencé à lire ce livre presqu’au même moment où j’ai lancé ma business. Il m’a permis de réaliser beaucoup de choses entre autres sur mes habitudes d’achat et sur ma perception de l’argent et de la richesse en général.

Ce que j’ai réalisé suite à cette expérience

Car, selon moi, avoir de l’argent et être riche sont deux choses totalement différentes. Et j’ai également remarqué qu’ici, au Québec, la richesse et l’argent sont deux sujets extrêmement tabous et c’est, entre autres choses, une des raisons qui nous empêchent d’avancer. On a peur de se faire exclure et juger si on fait partie de cette « gang ».

J’en ai discuté avec une personne de mon entourage récemment et, malgré son soutien indéfectible envers mon entreprise, j’ai réalisé qu’elle avait elle aussi quelques réticences à propos des riches. En particulier, ceux qui  ne s’en cachent pas. Et « ne pas s’en cacher », pour cette personne, pouvait être aussi simple que d’avoir une incroyable bague de mariage et la porter fièrement.

En fait, j’ai fini par réaliser que sa perception de « riches qui ne s’en cachent pas » lui vient probablement du milieu corporatif dans lequel elle travaille.  Dans l’entreprise où elle est, il y aurait une certaine hiérarchie, selon elle. Une loi non écrite qui fait en sorte que ceux qui font plus de tels revenus ne parlent pas à ceux qui font en dessous de ce revenu d’après elle.

Une situation totalement différente de ce que j’ai pu vivre et constater lors du Mastermind auquel j’ai participé. Après une longue discussion avec cette même personne, on en est venu à la conclusion qu’il n’y a finalement rien de mal à s’acheter une Tesla, une grosse maison ou ce que l’on veut pour se faire plaisir dans la vie. Si c’est ce à quoi l’on rêve depuis longtemps. Pourvu que ce soit fait dans le respect de ceux qui en ont moins.

D’où viennent ces perceptions exactement?

Dans tous les cas, je veux te mettre au défi de réfléchir à ta conception de la richesse. Lorsque tu étais jeune, as-tu déjà vu tes parents pleurer ou s’engueuler concernant des factures à payer? As-tu vu ta mère avoir deux ou trois emplois pour réussir à joindre les deux bouts et à subvenir aux besoins de la famille? Tes parents disaient-ils des choses comme « les pauvres existent, car les gens riches ont pris tout l’argent »? Ou bien « c’est toujours ceux qui en ont le moins qui en donne le plus » ? Ou encore, « les riches sont tous des radins »? Et j’en passe…

Si c’est le cas, penses-tu qu’inconsciemment ton cerveau va faire tout en son pouvoir pour te rendre riche? Avec la conception de la richesse que tu as?

Je te lance le défi de te créer de nouvelles conceptions face à la richesse, en fonction de tes objectifs. Car autrement, tu risques de faire du surplace encore un bon bout. Qu’en penses-tu?

 

Partage

Marjorie Beaudet

Je suis Marjorie Beaudet, fondatrice de Les petits Succès et de son académie en ligne Les petits Succès Académie. J’ai commencé mes 14 premières années de vie en France, à Bordeaux, pour ensuite m’installer au Québec en 2005. J’ai commencé mes études en droit ainsi que mon expérience professionnelle en notariat, pour ensuite me rendre compte que ce n’était pas pour moi. J’adore le droit, mais comme intérêt pas comme carrière. C’est au travers du développement personnel et de beaucoup d’introspection que j’ai découvert ce qui me drive vraiment dans la vie, et c’est d’aider les femmes à s’accepter et être bien avec elles-mêmes. Alors j’ai fait un virage à 180 degrés, pris mon courage à deux mains et j’ai tout recommencé de zéro. J’ai décidé de faire ce qui est bon pour moi et non ce que les autres attendent de moi.