Se choisir

Partage


Vous êtes-vous déjà arrêtés à ce que ça voulait dire “se choisir”?!

Nous avons toutes sortes d’idées pré-conçues qui varient selon nos valeurs, notre éducation, notre caractère, ce qu’on vit, ce que nos proches vivent, etc.

Je trouve que se choisir, c’est une des choses les plus difficiles à mettre en pratique. Pourquoi? Je m’explique : si on se choisi trop, on est égoïste. Si on choisi d’être présente pour les autres, on se fait manger la laine sur le dos. Pas facile, pas facile (accompagné d’un loooonnggg soupir!!!)

C’est peut-être un entre-deux, mais câline que cet équilibre est complexe à atteindre.

Après y avoir réfléchi, voici ma façon à moi de voir ça :

Me choisir, c’est me respecter, sans que ça me donne le droit de mépriser les autres, de les traiter avec arrogance, ni de les regarder de haut. Ils ne me sont pas inférieurs, en fait, ils sont mon miroir. Car, de la façon dont je les traite, c’est la façon dont je me traite, aussi simple que ça.

Ça signifie précisément de ne pas me laisser atteindre et ne pas les laisser me faire douter de moi. Se choisir va avec la confiance en soi et avoir confiance en moi signifie connaître ma valeur.

Surtout, je n’ai pas besoin de l’approbation des autres pour prendre mes décisions et faire mes choix. Par contre, ça veut aussi dire que les conséquences sont imputables qu’à moi et à personne d’autre.

Me choisir, c’est aussi un accord tête-cœur!

Pour terminer, je vous dirais que se choisir est un travail de tous les jours, qu’il faut laisser du temps au temps pour ne plus ressentir cette maudite culpabilité-là, mais que ça vaut réellement la peine.

Car se choisir s’est s’aimer tout naturellement!

Partage

Marjorie Beaudet

Je suis Marjorie Beaudet, fondatrice de Les petits Succès et de son académie en ligne Les petits Succès Académie. J’ai commencé mes 14 premières années de vie en France, à Bordeaux, pour ensuite m’installer au Québec en 2005. J’ai commencé mes études en droit ainsi que mon expérience professionnelle en notariat, pour ensuite me rendre compte que ce n’était pas pour moi. J’adore le droit, mais comme intérêt pas comme carrière. C’est au travers du développement personnel et de beaucoup d’introspection que j’ai découvert ce qui me drive vraiment dans la vie, et c’est d’aider les femmes à s’accepter et être bien avec elles-mêmes. Alors j’ai fait un virage à 180 degrés, pris mon courage à deux mains et j’ai tout recommencé de zéro. J’ai décidé de faire ce qui est bon pour moi et non ce que les autres attendent de moi.