Vendre, c’est rendre service!

Partage

Je vois souvent beaucoup d’entrepreneures se sentirent

mal de vendre.

Encore plus lorsque c’est un service d’aide (pour aller mieux, propulser son entreprise, peu importe).

On se sent mal, car aider s’est supposer venir du coeur, pour rendre service. Et que c’est mieux vu d’aider sans attendre en retour, sans rien demander.

Le problème, c’est que TOUJOURS aider de cette façon ne paye pas les factures et ne te permet pas d’en aider plus (car si tu paierai tes factures avec cette aide que tu donnes, tu pourrais t’y consacrer à temps plein et ainsi aider plus de gens).

Donc que faire?

C’est simple, il faut que tu changes ta perception de l’argent, de vendre et d’aider.

L’argent, faire de l’argent, même faire beaucoup d’argent se n’est pas mal. T’acheter une grosse maison, une belle voiture et un voyage dans le sud avec tout l’argent que tu fais, n’est pas mal. Tu as travaillé pour. Il faut arrêter au Québec de “jalouser” les gens qui réussissent, car n’on est pas foutu de se bouger le derrière pour en faire autant.

Donc, tu as le droit de faire des millions si ça te tente et est capable de te rendre.

Maintenant.

Beaucoup de “riche”, ré-investissent leur argent dans des dons. Et là si tu me sors, “Oui, mais ils ont reçus d’impôts pour ça”, c’est non, dehors! Ne t’étonne pas après que tu ne sois pas riche toi-même. Tu le seras jamais avec des pensées comme ça, car tu te programmes inconsciemment à voir l’argent comme quelque chose de mauvais.

Par exemple.

Céline Dion. Elle envoie des dons anonyme pour aider des gens. Et il n’y as pas que Céline qui est une Sainte. Avec pleins d’argent, tu n’as plus à te soucier de ta sécurité financière, donc, tu peux te concentrer sur les autres et donner plus.

Maintenant vendre. Vendre n’est pas mal, c’est ce qui te fait faire de l’argent et résout le problème de ton acheteur. À vrai dire vendre est une bonne chose. En plus de faire rouler l’économie.

Maintenant, ce qui peut être mal vu, ce sont certaines techniques de vente. Mais, on ne s’y attardera pas ici, car on veut que du positif dans ton esprit, donc attardons nous sur ce qui va réellement te servir.

Lorsque tu proposes un produit ou un service, c’est généralement parce qu’il y a un besoin (sinon tu ne vendras jamais rien qu’on se le dise). Ce besoin est créé par quoi? Un problème que ta clientèle a. Quel qu’il soit. Surplus de poids, manque de connaissance technologique, surplus de travail, etc.

Et imagine-toi donc, que toi tu as justement la solution à ce problème.

Maintenant, revenons avec l’aspect “argent”. Pourquoi ne pas le donner au lieu de le vendre? Bon, donner ne payera pas tes factures, ça on le sait on en a déjà parlé. Attardons-nous plus sûr le fait que ce soit gratuit.

As-tu déjà pris au sérieux quelque chose de gratuit que l’on t’a donné? Genre que tu as pris le soin, comme si ta vie en dépendait, de le mettre à profit en l’utilisant ou en l’appliquant?

À 95% sur, la réponse est non. On est bête de même. On attribue peu de valeur à la gratuité alors qu’on en cherche constamment. Alors que lorsque tu payes un montant suffisamment élevé pour le problème que tu as besoin de régler.

Tu peux être sur de vouloir en avoir pour ton argent!

Alors tu utilises le produit ou service au MAXIMUM de ses capacités. Voilà pourquoi vendre ta SOLUTION à ta clientèle est lui rendre service en fait. C’est juste qu’elle ne le réalise pas toujours, parce que l’on est souvent centré sur notre nombril et nos problèmes sans être capable de voir plus loin.

Qu’en penses-tu? Vois-tu les choses différemment maintenant?

Partage

Marjorie Beaudet

Je suis Marjorie Beaudet, fondatrice de Les petits Succès et de son académie en ligne Les petits Succès Académie. J’ai commencé mes 14 premières années de vie en France, à Bordeaux, pour ensuite m’installer au Québec en 2005. J’ai commencé mes études en droit ainsi que mon expérience professionnelle en notariat, pour ensuite me rendre compte que ce n’était pas pour moi. J’adore le droit, mais comme intérêt pas comme carrière. C’est au travers du développement personnel et de beaucoup d’introspection que j’ai découvert ce qui me drive vraiment dans la vie, et c’est d’aider les femmes à s’accepter et être bien avec elles-mêmes. Alors j’ai fait un virage à 180 degrés, pris mon courage à deux mains et j’ai tout recommencé de zéro. J’ai décidé de faire ce qui est bon pour moi et non ce que les autres attendent de moi.